Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ HIGH-TECH

Visual paradigm for uml

Vous êtes ici : » » Visual paradigm for uml ; écrit le: 16 novembre 2011 par La rédaction

<span class="mw-headline" id="Visual_paradigm_for_uml”>Visual paradigm for uml

visual paradigm for uml

Comme vous le dites, la technologie est très large. Java EE est constitué de 23 spécifications et répond à des besoins différents. Ainsi, selon vos besoins, le point de départ peut être différent. Dans mon livre, Java EE 5, je développe une application Internet-intranet. Je commence par la couche inférieure (les objets persistants avec JPA) et puis je retourne dans les couches (EJB, JSP et JSF) pour finalement l’adresse de l’interopérabilité (services Web, JMS). Cette «bottom-up» semble plus pertinent de l’approche pédagogique. C’est ce que je vous conseille de commencer Java EE 5.

OAS_AD (‘x06’); je pense que l’industrie du jeu a amélioré de façon significative (EJB, Web services, persistance). Par contre, la partie web peut encore évoluer vers une plus grande simplicité. Le couplage JSF-JSP est beaucoup plus facile maintenant (unification des deux langues d’expression), car il ya des inconvénients trop de plomberie pour le modèle MVC (utilisant XML). Quand on voit le cadre, comme Rails ou Grails, vous vous rendez compte que Java EE peut faire mieux.



Quel intérêt aurais-je utiliser les technologies Web pour JEE 5, plutôt que Ruby on Rails, Grails et divers PHP ou Python Web-cadre, qui semblent être beaucoup plus simple à apprendre et à se développer?

Ces technologies ne sont pas incompatibles.Je travaille actuellement sur la migration des applications Web à l’ouvrage qui ont communiqué avec Grails EJB retour apatrides-end (et JPA et services web). Pourquoi, oui, ne pas utiliser Grails pour la simplicité de la présentation avec la puissance de Java EE pour le backend.

Bonjour, nous avons besoin très fort en termes d’affaires (des traitements complexes, distribués architecture technique et fonctionnelle des besoins d’évolutivité de haut). PHP 4 ne notre architecture est donc plus. Je tiens personnellement à se tourner vers J2EE. Une question cependant j’ai quelques problèmes. Notre designer, utilisé pour manipuler du code HTML, ne sait rien de JSF ou JSP et entrer dans ce monde il faudrait un certain temps. Que pourriez-vous nous parler de la «courbe d’apprentissage’ JSF et les termes actuels de soutien à côté design Web J2EE? Le développeur Java ‘job’ n’est-ce pas aller avec le design?

Si vous avez un bijou d’un développeur Java ‘profession’ qui connaît le design, surtout ne pas le laisser partir votre équipe, cette compétence est très rare o double). Pour la séparation de graphiques et de la logique de navigation et d’affichage, Java EE s’est améliorée en introduisant progressivement la JSP, JSTL et JSF. JSF utilise des balises XML (et donc facilement utilisables par un concepteur) pour les contrôles graphiques (combobox, liste, textfield ….).Pour ce qui est spécifique à votre demande, vos développeurs peuvent créer des entreprises Java avec des balises JSTL que le concepteur va utiliser. Ensuite, pour les couleurs et les images, il est évidemment CSS.

La spécification Java EE 5 ne parle pas de la migration. Il veille à ce que vos applications développées en J2EE 1.4 fonctionnera à l’identique sur les serveurs, Java EE 5. Ensuite, vous charge d’adopter un de ces deux politiques: vous développez vos applications nouvelles dans Java EE 5 et ne vivre avec vos applications J2EE 1.4, ou de migrer toutes vos applications en Java EE 5. Cette dernière solution est, bien sûr, plus cher et peut-être pas très pertinent.

Lorsque j’ai commencé à écrire ce livre en Septembre 2006, il n’y avait que GlassFish (l’implémentation de référence) est disponible. BEA et JBoss ont fait le saut. En ce qui concerne le lancement, le cahier des charges a presque un an (oui, déjà). GlassFish sera de retour en version 3 et les autres serveurs sont retournés à la course. Je pense que pour de nouveaux projets, Java EE 5 est une solution à examiner de très prêt pour sa devise est «simplicité». Vos équipes ont une petite courbe d’apprentissage qui seront vite effacées par le gain de productivité.

Lors de la rédaction du livre que je me suis trouvé face à des choix multiples (vs Maven Ant, MySQL vs Derby, Hibernate vs TopLink Essentials …). Le but du livre est de couvrir Java EE 5, j’ai laissé de côté tout ce qui aurait été lourd pour reasons.It éducatif s’avère que l’utilisation de Derby dans GlassFish est assez intuitif, mais vous trouverez bientôt sur mon site (www. antoniogoncalves.org) la procédure pour passer à MySQL.

Bonjour, et félicitations tout d’abord sur votre EE5 Java livre que je possède déjà une copie, car il lui manquait une véritable référence pour la version 5. Pensez-vous que GlassFish fera rapidement le côté obscur de JBoss Application Server Open Source?

Je vous remercie. En tant qu’ancien BEA Weblogic je suis habitué à que j’utilise fréquemment avec mes clients (depuis la version 4.5.1: o) et je l’apprécie. Pour les cours que je donne à la CNAM pour 4 ans, je demande à mes étudiants d’utiliser JBoss. Avant d’écrire ce livre, je ne savais pas GlassFish, mais je n’avais pas le choix parce que c’était la mise en œuvre seulement à l’époque. Je me suis vite pris au cours de son administration et a trouvé très intuitive (et la console d’administration asadmin utilité). Depuis je ne l’ai utiliser et je suis en train de migrer tous mes cours du CNAM à GlassFish.Sun a fait d’énormes progrès dans ses implémentations, GlassFish est un très grave competitor.I vous suggérons de suivre la version 3 qui est très prometteur.

Je suis un partisan UML que j’utilise intensivement depuis de nombreuses années. Les diagrammes de classes que tous les développeurs d’utiliser, je suis allé les diagrammes de déploiement, les packages de composants (sous-systèmes) qui vous donnent une vue d’ensemble d’un système. Par contre, si vous voulez parler de la génération de code et de l’ingénierie inverse, je ne suis pas un suiveur. Le but d’UML est principalement d’être compris par des publics différents (les 4 1 fois), la génération de code, puis est venu avec les outils. Je suis passé de Rational Rose Ensemble par StarUML et enfin Visual Paradigm mais aucun ne me satisfait dans la génération de code.

UML 2 spécification est plusieurs milliers de pages, il est donc un langage complexe à prendre en charge. Par contre, il existe plusieurs niveaux d’utilisation de UML.I pense que les diagrammes de classes et la séquence sont très intuitifs pour les développeurs Java (et je vous conseille de commencer par là), par contre, de diagrammes ou de déploiement de composants sont moins (pour ne pas mentionner la contrainte de langage OCL).

Ha … Une guerre de religion. 50% des développeurs ont besoin d’être tandis que l’autre 50% sont farouchement opposés à o). Pour ma part, je pense qu’il était temps.Pour preuve, l’inspiration pour le Java EE 5 framework open source: XDoclet, Hibernate, Struts, et ainsi de suite, sont à l’origine de Java EE 5. Je pense que la mise en œuvre Open Source de la langue permet de telles avancées.

La spécification EJB semble avoir évolué dans la bonne direction en simplifiant. Le passage de fichiers de déploiement XML (que nous avions à peine utilisé!) Pour annotations Java 5 est apparemment vraiment révolutionnaire en termes de productivité?

Oui … mais soyez prudent. Il ya 10 ans quand XML s’est répandue comme une traînée de poudre, tout le monde pensait qu’il était revolutionary.Could être mis au point un EJB, compiler, et paquet avec un descripteur XML changé à volonté. 10 ans plus tard, personne ne veut voir le XML, nous avons fait une trop forte dose. Annotations de simplifier le développement, soit, j’ai juste peur que les développeurs sont partout et POJOs simples deviennent rapidement illisibles (annotations JPA JAXB annotations par exemple).

Je suis intéressé par Groovy quelques mois. La langue est facile à comprendre pour un développeur Java (j’ai essayé Ruby il ya quelques années mais je n’ai pas accroché) et j’ai rapidement pris en charge et de l’environnement développé mon Bonjour tout le monde. J’ai récemment fait pour le développement Grails application Web.Je pense que le couple Grails-Java a un bel avenir devant lui. Ces deux technologies sont complémentaires en termes d’architecture (Grails pour le front-end et Java EE arrière-end), mais aussi de la persistance (j’ai été séduit par Gorm).

Je remercie le Journal du Net pour accueillir moi et toutes les parties prenantes de l’cat.I j’espère avoir répondu à toutes vos questions, si ce n’est pas le cas, vous pouvez me trouver sur les forums de mon site.

‘Comme vous le dites, la technologie est très large. Java EE se compose de 23 spécifications et répond à des besoins différents. Ainsi, selon vos besoins, le point de départ peut être différent. Dans mon livre, Java EE 5, je développe une application intranet-internet. Je commence par la couche inférieure (les objets persistants avec JPA) et puis je retourne dans les couches (EJB, JSP et JSF) pour finalement l’adresse de l’interopérabilité (services Web, JMS). Cette «bottom-up’ semblait plus pertinent pour l’pédagogiques approche. C’est ce que je vous conseille de commencer Java EE 5.

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles